Projet Diavem II | #Scellement

Cerfav : Centre Technologique dédié au matériau Verre

À travers le projet DIAVEM II, le Cerfav s’investit dans le développement de verres de soudure à bas point de fusion, permettant un assemblage verre/métal respectueux de la santé des opérateurs et de l’environnement. En agissant sur les compositions, nous pouvons les adapter à la réalisation de scellement avec différents types d’alliages métalliques et répondre à des problématiques industrielles ou à des recherches académiques sur les procédés d’assemblage.

Ce projet a été cofinancé par la Région Grand Est et par l’Union Européenne avec le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER)

Objectif du projet Diavem II

Développer des procédés visant à assembler des alliages métalliques à l’aide de verres spéciaux en :

  • établissant une synergie des propriétés physiques des matériaux mis en œuvre,
  • étudiant l’interface de l’assemblage.

Les étapes du projet permettront de :

  • développer et caractériser des verres à bas point de fusion,
  • développer des procédés d’assemblage sur trois principes différents : assemblage au four, assemblage par laser ou assemblage par brasage,
  • caractériser le comportement de la liaison à l’interface de l’assemblage.

Marchés adressés

Industries électroniques / connectique / photonique

Industrie pharmaceutique

Transport et énergie

Les retombées potentielles du projet DIAVEM vont de l’industrie électronique à l’industrie du luxe, en passant par le bâtiment et les produits de grande consommation. Elles concernent autant des sujets d’assemblages miniatures que des assemblages de pièces macroscopiques.

Contexte

L’assemblage verre/métal présente plusieurs enjeux industriels, comme la combinaison des propriétés bien spécifiques de ces deux matériaux ou encore la réalisation de scellement entre matériaux métalliques grâce au verre.

Ce projet poursuit jusqu’en 2022 les travaux engagés lors du projet Diavem I en se recentrant sur les problématiques liées au secteur de la connectique.

  • Développement et production de plusieurs verres techniques adaptés à chaque type de scellement étudié (four, brasage, laser)
  • Caractérisation des 3 procédés de scellement différents
  • Réalisation de prototypes avec des couples « matériaux développés – procédés d’assemblage » optimisés
  • Compréhension des phénomènes physico-chimiques entrant en jeu dans les différents procédés de scellement.

Responsable du projet : Théo Desfontaines

Théo Desfontaines a découvert le monde verrier industriel et artistique à son arrivée au Cerfav en 2021.

En 2018, il intègre l’école Polytech Montpellier afin d’y suivre le cursus ingénieur matériaux généraliste. A la fin de ses études, il décide de poursuivre sa voie et de se spécialiser dans le monde verrier en réalisant un stage de fin d’étude au sein de l’équipe de recherche et développement du Cerfav sur le projet Diavem II traitant du scellement verre-métal. Ses connaissances multiples sur les matériaux (verre, céramique, polymère) et sa collaboration avec Patricia Hee lui permettent d’innover sur le verre, ses applications et procédés.

Après l’obtention de son diplôme d’ingénieur en 2021, il poursuit ses travaux au Cerfav en tant qu’ingénieur chargé de projet. En 2022, suite à la promotion de Patricia Hee devenue responsable R&D, il prend en main le projet Diavem II et continue d’approfondir ses connaissances dans plusieurs domaines, allant du scellement verre-métal à la vitrocéramique et aux procédés verriers.

Les préoccupations actuelles autour de l’environnement et de l’énergie le mènent aussi à s’intéresser et à traiter des questions portant sur la réduction des consommations d’énergie, notamment pour les fours verriers, en coopération avec son collaborateur expérimenté Mohamed Zahaf, chargé de projet au Cerfav depuis plus de 15 ans.

Vous souhaitez que le Cerfav vous accompagne dans un projet similaire ?

Contactez-nous en cliquant sur le bouton ci-dessous pour que nous puissions échanger sur votre projet et réfléchir à différentes solutions.