Facebook Cerfav
Twitter Cerfav
RSS Cerfav
E-mail Cerfav, Formations verre
Retour en haut de page

Cerfav.fr


Claire Deleurme

 

Généalogie de la douleur

Installation, pâte de verre, broderie, dessin (110 x 175 x 185 cm)

Broderie : geste / Dés de douleur, 2014, pâte de verre / Démoulage bras droit, 2014, pâte de verre, plâtre

photos studio : François Golfier, 2014 

Photos : Bruno Babel au Centre Mondial de la Paix, Verdun, 2014

« Généalogie de la douleur » est un projet d’installation sur la transmission générationnelle.

Une quête identitaire à la recherche de la mémoire familiale perdue, oubliée ou cachée. Une remontée à travers les souvenirs inscrits et les zones blanches jusqu’à la découverte d’un point douloureux.

Le corps, vecteur conscient de cette filiation inconsciente, exprime les maux du passé, des douleurs anciennes qui ressurgissent. Retrouver le chemin de la douleur, c’est accéder à celui de résilience.

La jeune fille brode son histoire. Elle porte à son doigt le dé à coudre hérité de son arrière-grand-mère couturière. Soudain elle ressent une piqûre et aperçoit une goutte de sang à son extrémité…

Dans ce récit de vie, l’ouvrage brodé témoigne du chemin parcouru dans la mémoire familiale, le verre révèle les émotions intimes, le fil tisse le lien perdu, au sol la douleur se dessine et le dé à coudre devient le symbole de la douleur retrouvée.

Ce que pansent les vagues ...

Urne hydrosoluble, pâte de verre, tissu, fil & ruban hydrosoluble,
urne : 35 x 18 x 15 cm / tissu : 40 x 32 cm

Aquarelle, recherche de formes / Feutre noir sur calque, recherche de décors

photos studio : François Golfier, 2014 

Photos : Bruno Babel au Centre Mondial de la Paix, Verdun, 2014

« Ce que pansent les vagues… » est un projet d’urne biodégradable; qui crée un nouveau cérémonial lié à la crémation et au choix de disperser les cendres par une immersion au large.

Urne éphémère soluble pour un rituel de passage, elle porte les cendres le temps du voyage. Des galets de verre personnalisables, comme un souvenir qu’on ramasse sur la plage, accompagnent intimement les proches dans leur deuil.

L’urne est déposée par un plongeur dans les fonds marins et se confond dans le paysage avec ses décors inspirés par les algues. Elle se dissout au fil du temps et les cendres se dispersent avec le balancier des courants.

Sa forme s’inspire de l’espace creux formé quand on réunit ses deux mains pour protéger quelque chose de précieux.

Ce projet est né pour répondre aux maux du deuil par un objet rituel et poétique.

 

"Doloris", projet de fin de première année Compagnon verrier européen, création de Claire Deleurme, désormais diplômée, a été sélectionné pour participer au prix Stanislav Libenský. L'oeuvre a été exposée à Praguedu 19 septembre au 14 décembre 2014.

Deleurme-Claire-DolorisDeleurme-Claire-DolorisDeleurme-Claire-Doloris

Contact

deleurmeclaire@yahoo.fr