Facebook Cerfav
Twitter Cerfav
G+ Cerfav
RSS Cerfav
E-mail Cerfav, Formations verre
Retour en haut de page

Cerfav.fr


Cerfav | Renaissance Nancy 2013 : expostions

La Ville de Nancy et la Communauté urbaine du Grand Nancy, célébrent l'époque Renaissance durant le printemps et l'été 2013 à travers plus de 10 manifestations dans toute la ville. Les élèves du Cerfav, apprentis et compagnons verriers européens se sont impliqués dans deux expositions : "Dress Codes" et "Rêver en Verre".

Dress Codes

Propos

Pour l'exposition "Dress Codes", les apprentis dispensés deuxième année ont proposé des costumes en s'inspirant des codes structurels, esthétiques et sociaux du vêtement à la Renaissance. L'objectif était de les détourner pour en proposer une réécriture résolument contemporaine, conceptuelle et souriante, en plus de la démonstration des savoir-faire liés aux arts verriers.
3 projets ont été retenus par un jury composé notamment par le Rectorat Nancy-Metz collaborateur de ce projet et sont exposés au Centre Commercial Saint Sébastien.

-> L'inauguration de l'exposition en vidéo

Séverine Le Mevel - apprentie section décoration sur verre

"Fraises-Bavoirs", thermoformage, 2013.

"Une mode spécifique émerge en France au XVIème siècle. L'un des attributs du costume est la fraise. En imposant une rectitude de la tête, la fraise se fait apparat du visage et permet de libérer et marquer toute l'éloquence, la magnificence et la richesse de celui ou celle qui la porte.

La fraise comme outil de paraître et de distinction dans une société en pleine mutation. Toutefois, son port apparaît comme une gêne à la bâfrerie des nobles durant les majestueux festins. On peut imaginer les jus et graisses dégoulinant des bouches jusqu'à la fraise. La fraise symbole d'une noblesse crottée.

L'usage de la serviette de table, bien qu'utilisée chez les romains, prend un tournant important à la Renaissance. Ainsi, elles sont nouées autour du cou afin de protéger les larges collerettes qui sont alors fréquemment portées. La fraise, imposante, nécessite l'assistance d'une autre personne pour la nouer; d'où l'expression «avoir du mal à joindre les deux bouts». On imagine bien le burlesque de la scène, l'ensemble des convives entiché d'une collerette sur laquelle vient déborder ce bout tissu décoré, augmentant encore l'encombrement du cou.

L'idée est donc de faire de la serviette une continuité de la fraise à la manière d'un bavoir. La bourgeoisie exhibe de lourdes étoffes somptueuses, les empêchant de se mouvoir aisément, faisant penser à un bébé en grenouillère, capricieux et impérieux : Règne de l'enfant-roi. "

slemevel nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraiseslemevel nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise

slemevel nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise slemevel nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise slemevel nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise slemevel nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise slemevel nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise slemevel nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise

Adolphe LEDUC - APPRENTI SECTION VITRAIL

"Cockring", soufflage-taille, 2013

"Remarquable par son charisme, la fraise évoque une posture droite. Elle élève vers le haut celui qui la porte. Symbole de pouvoir, cette proposition fait référence à la toute-puissance de l'aristocratie.

Ici, l'homme. Vagabondant à la cours, il parade suivit de ses courtisanes, il est beau et fier. Solennel, le courtisan exhibe sa parure et au soleil levant brillent les dorures.
Impossible de ne pas le remarquer, il se tient haut. Perché au 7ème ciel, l'artistocrate ne descendra pas de sa fraise pour s'abaisser à vous. Non. S'il maintient sa hauteur, c'est pour mieux vous tapoter sur l'épaule après vous avoir donné une bonne leçon de morale comme on le fait à l'enfant qui dit à haute voix que "mamie elle a plus de rides que l'autr'fois." Il est avant tout viril.

Mais sans couverture corporelle, nu, sans cette fraise autour du cou, comment le flatteur garde-t-il de sa noblesse? Comment peut-il se sentir fort si rien ne le distingue des autres?

Cette fraise "dandy" fera rayonner le galant homme. Ce bijou est proposé aux hommes qui souhaitent conserver de leur prestance. Plus question de se sentir amputé, plus question de se sentir nu au moment de se dévêtir. Même pendant l'amour. Cet instant qui nous met à nu, incontrolable, dans lequel nous sommes tous identiques. Ce moment de plaisir et d'abandon de soi n'est plus illusoire.
Bijou luxueux et somptueux, cette fraise habille l'épicurien qui restera encore digne et honorable affublé de cette ravissante collerette. Nu mais estimable.

L'idée principale est de désacraliser la fraise jusqu'alors trop sélective et trop rigide. Cette fraise est placée dans un contexte de partage. C'est une manière de rendre humble le libertin ordinaire. Tout en restant flamboyant à l'instant fatidique.

Un véritable bijou de famille."

Adolphe Leduc apprenti Cerfav - projet dress code pour nancy Renaissance 2013 Adolphe Leduc apprenti Cerfav - projet dress code pour nancy Renaissance 2013
aleduc nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise aleduc nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise aleduc nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise aleduc nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise

Mélanie Pendic - apprentie section vitrail

"Cor(p)s et d'esprit", tiffany

C'est l'élégante, l'éloquente, l'étouffante fraise qui à inspiré et nourrit ce projet.
Elément de mode ou accessoire vestimentaire indispensable à la Renaissance, elle illustre à la perfection l'importance que le XVIe siècle va accorder à
l'apparence. L'objet se pli au thème du « Dress code » (« code vestimentaire ») en se réappropriant l'esthétique du sujet. L'aspect visuel est réinventé pour une forme plus contemporaine.

La forme emprunte celle du col de chemise en alternant col relevé et col rabattu. Cette superposition de cols renvoie au motif plissé du tissu de la
fraise. L'effet accordéon donnant du volume, de l'ampleur à la collerette du XVIe siècle est basculé sur une verticale.
L'objet ne joue pas seulement avec l'esthétisme mais également avec le symbolisme de la fraise. Sa fonction de rupture, de séparation entre esprit et
matière valorisant par l'épaisseur du plateau de dentelle l'intellect de celui qui la porte est détournée. Cette idée est illustrée par l'effet accordéon qui redonne une
présence et une souplesse au cou. Celui-ci redevient un moyen de communication entre la tête et le corps et invite à un va et vient élastique qui empêche l'éloignement de ces deux parties et les oblige constamment à se réunir.
Trois nœuds en tissu sont répartis sur une verticale dans l'idée d'un étau qui se ressert dans la progression d'une logique d'habillement, d'un tissage du lien
entre corps et esprit. La fraise est étouffante, encombrante. Ce « Corset d'esprit » vient maintenir la tête droite, dirigée vers le haut, comme un maintient
à la réflexion.

Le choix des couleurs : noir et blanc avec des variations de matière, jouant avec la transparence, l'opacité, la brillance. La partie centrale est réalisée dans un verre opalescent et/ou sablé, en allant sur une transparence vers les extérieurs (partie haute et basse de l'objet) Cette zone de séparation, le cou, se libère visuellement par ce dégradé en dégageant petit à petit les épaules et la tête par la transparence du verre.
L'alternance régulière de cette bichromie accentue le volume, ainsi que l'allongement vertical de l'objet, faisant référence aux canons esthétique du XVIe siècle qui visent, sous l'influence de l'humanisme, à étirer les silhouettes, plus gracile.

Par cette dualité bichromique, l'objet utilise la symbolique du pavé mosaïque. Il parle des opposés-complémentaires : le noir et le blanc, le bien et le mal, l'homme et la femme...le corps et l'esprit, pour qui l'un ne pourrait exister sans l'autre. Cette dualité incite à la recherche d'un juste milieu dans un besoin d'équilibre.
Il s'agit ici d'insister sur l'impossibilité de rupture entre corps et esprit. La forme joue également sur cette union. Le pavé mosaïque fait également référence à l'apparition de la géométrie perspective de la Renaissance italienne au XVIe siècle.

Melanie Pendic dessin de la fraise - projet pour exposition Nancy Renaissance 2013 Melanie Pendic, apprentie Cerfav - projet nancy renaissance 2013 - dessins

mpendic nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise mpendic nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise mpendic nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise mpendic nancyrenaissance2013 cerfav exposition verre fraise

"Moments d'invention : Rêver en verre"

Propos

Les compagnons verriers européens 2ème année proposent leur vision d'ici à 2050. Les projets en verre seront exposés au Smart Loukoum, espace spécialement conçu et réalisé par les étudiants en école d'architecture de Nancy, place Charles III.

"Pansements pour lieux blancs" - Lucie Roy, option verre et lumière

Pansements pour lieux blancs - Lucie Roy, 2013, cerfav, verre Pansements pour lieux blancs - Lucie Roy, 2013, cerfav, verre Pansements pour lieux blancs - Lucie Roy, 2013, cerfav, verre Pansements pour lieux blancs - Lucie Roy, 2013, cerfav, verre

"Il s'agit de créer des pansements pour des failles dans des parois, que ce soit des fenêtres ou des murs. Leur fonction n'est pas de réparer au sens utilitaire du terme, mais relève plutôt de la dimension poétique et symbolique du soin. Le soin, comme attention portée à un objet ou à un lieu, comme considération, valorisation, affection, minutie. Le soin, comme tentative de redonner vie, aussi.

Ce projet s’inscrit dans l’espace urbain en latence car, n’ayant aucune fonction dans le présent, il interroge l’histoire en tant que mémoire et potentialités. Dégagé de l’utilité urbaine ordinaire (lieux de vie, de consommation ou de circulation), cet espace (friche, ruine) se remarque également par son ouverture. Il est investi par ceux qui ne se sentent pas chez eux dans l’urbanité usuelle. Malgré son apparence hostile, sauvage, cet espace est peut-être le plus accueillant.

Intervenir dans ce contexte, c’est proclamer la valeur de ce lieu qui est non-lieu dans la ville, dire que c’est un corps dont la vie est nécessaire. C’est lui laisser une trace qui signifie qu’il est habité, que quelqu’un construit sur ces restes, sur ces ruines, une possibilité de vie."

"Viens dans mes bras" - Joanne Legoff, option soufflage

Joanne Legoff, "viens dans mes bras", verre soufflé, 2013, Cerfav Joanne Legoff, "viens dans mes bras", verre soufflé, 2013, Cerfav
Le produit, destiné à une clientèle de consommateurs cherchant une autre façon de se nourrir, est un objet dit de l'art de la table. C'est un objet sensible qui entre en contact direct avec le corps et créé un lien avec l'alimentation, permettant de retrouver des sensations du toucher. C'est un récipient qui contient l'aliment, que l'on pose sur le corps, et que l'on porte à la bouche avec la main.

"Perspective" - Ida Bal, option verre et lumière

 Ida Bal, perspectives, 2013, Cerfav Ida Bal, perspectives, 2013, Cerfav

La Renaissance a inventé la perspective pour représenter son monde idéal et préparer les esprits à la conquête du monde. Le monde d'aujourd'hui n'a pas remplacé les images; dans l'art, certains courants ont oeuvré pour rappeler que la perspective n'est qu'un point de vue. La réalité c'est autre chose ; l'image n'est pas la chose qu'elle représente.

Projet mis en scène dans un petit théâtre renaissant composé de colonnes de verre. Celles-ci dessinent des rayons de lumière pour marquer la perspective. Le passage de la lumière révèle une image. Son mouvement créé de nouvelles images et leur donne vie. Comme sur un palimpseste, des traces d'anciennes images qu'on avait effacées apparaissent de nouveau. L'image est réminiscente.

"Veilleuse" - Angèle Paris, option soufflage

Angele Paris, Veilleuses, 2013, verre soufflé, cerfav Angele Paris, Veilleuses, 2013, verre soufflé, cerfav

"L'objet est une veilleuse en verre transportable et utilisable à tout moment lorsque nous ressentons le besoin de retrouver un peu de la lumière interne perdue. Veilleuse elle est à la fois gardienne protectrice du passé, veilleuse de nos peurs, messagère d'avenir. C'est un objet de l'intime entre disparition et apparition, entre vie et mort."

"Verre en vogue" - Charlotte Betting, option verre et volume

Charlotte Betting, Verre en vogue, 2013, Cerfav Charlotte Betting, Verre en vogue, 2013, Cerfav

Un travail qui joue sur la ressemblance entre le verre et la glace. Un objet utilitaire qui crée un spectacle grâce à la fonte de la glace.

"404 not found" - HÉLÈNE VARIN, option verre et volume

Helene Varin, "404 not found", verre, Cerfav Helene Varin, "404 not found", verre, Cerfav

"Le réaménagement du territoire tient une place prépondérante dans le concept de renaissance. Il ne semble pas anodin que les chantiers de la ville de Nancy soient fondés sur une transparence culturelle colorée avec Artem, une transparence économique limpide avec l'espace Prouvé et une palce Charles III aérée, favorisant l'échange."

Ici l'objet tentera d'animer la curiosité du regardeur sur la notion de territoire avec ses flux et connexions, d'espace privé et d'espace public, mais aussi de cyberespace, incluant le concept de transparence.